Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/07/2021

Mlle Gala Karminov, l'Exploratrice Verbaphonique Missionnée par la F.E.O. a recruté un nouveau Canonnier- Musicien Officiellement Officieux : Cheaper Toy. Il vous présente ici même son dernier morceau ... "Des roses et la foudre".


podcast

 

 

Un instant de plus et la planète va basculer

fanfares et flonflons, il va falloir tout remballer.

La fête durait depuis tant et tant d’années,

personne n’a pensé qu’il faudrait payer un loyer.

Sauve qui peut …

 

Dans cette maison, nous avions posé nos valises,

la vue était si belle, la table déjà mise.

Nous nous sommes oubliés, nous avons oublié.

Des roses, et puis la foudre.

Des roses, et puis la foudre a frappé.

 

Nous avons brûlé le mobilier pour nous chauffer,

arraché les portes, défoncé placards et planchers.

Comment vivre sous un toit laissé à l’abandon ?

A qui pourrait-il désormais offrir protection ?

Sauve qui peut …

 

C’est là, sous ce toit, c’est là que nos enfants sont nés,

la vue était si belle et la maison si grande,

nous l’avions appelé la maison de famille.

Des roses, et puis la foudre, entremêlées.

Des roses, et puis la foudre a frappé.

 

Des roses, et puis la foudre, entremêlées.

Des roses, et puis la foudre, elle a frappé !

Des roses, des roses, et puis la foudre,

et puis la foudre.

 

Erevan SOSA - Graphisteur-Gribouillaphiste de la F.E.O. nous présente sa dernière oeuvre : 2021 !

BOUNOUME_2.jpg

27/06/2019

Erika MELENTOVA, Patrouilleur - Désastreur Extraordinaire nous signale un article du "Monde".

Editorial du « Monde ». Publié aujourd’hui, 27 Juin 2019, à 12h00.

Migrants : les leçons de la capitaine du « Sea-Watch 3 » à l’Europe

En bravant le blocus imposé par l’Italie pour mettre en lieu sûr les 42 personnes dont elle avait la charge dans son navire, l’Allemande Carola Rackete a rappelé combien le sauvetage en mer est un impératif qui doit s’imposer à tous, et non une activité suspecte.

 

Il aura donc fallu deux semaines pour que les naufragés secourus dans les eaux internationales par le Sea-Watch 3, le 12 juin, puissent enfin arriver, mercredi 26 juin, aux abords de l’île de Lampedusa. Deux semaines et la volonté d’une femme, l’Allemande Carola Rackete, capitaine du navire, qui a décidé de forcer le destin et de braver les interdictions du gouvernement italien pour mettre en lieu sûr les 42 personnes dont elle avait la charge.

En faisant ce choix après en avoir appelé en vain à la Cour européenne des droits de l’homme, la capitaine du Sea-Watch 3 met l’Europe entière face à ses années de reculades et de tergiversations. Et, en refusant de se conformer à un ordre n’ayant que les apparences de la légalité – ramener sur les côtes libyennes les naufragés secourus par le Sea Watch 3 –, Mme Rackete a rappelé à tous l’existence de conventions internationales et un certain nombre de vérités.

Lire aussi Après avoir forcé le blocus italien, le « Sea-Watch 3 » attend à quelques milles de Lampedusa

Oui, le sauvetage en mer est un impératif qui doit s’imposer à tous, et non pas une activité suspecte, faisant des volontaires des ONG les auxiliaires – conscients ou non – des trafiquants d’êtres humains. Aucune ONG attaquée depuis 2017 n’a fait l’objet de la moindre condamnation judiciaire. Mieux encore, la justice italienne n’est pas parvenue à monter le moindre procès. Pourtant, la calomnie s’est imposée dans de larges franges de l’opinion publique et dans toute l’Europe.

Calculs politiques

Non, la Libye n’est pas un « port sûr », au sens où l’entendent les textes régissant le droit international de la mer, et des migrants cherchant à fuir cet enfer ne sauraient y être ramenés contre leur gré pour des raisons de convenance politique. Pourtant, cette évidence reconnue par la communauté internationale n’a pas empêché l’Union européenne de nouer avec Tripoli, à partir de 2017, des accords de rapatriement qui contreviennent aux valeurs que l’Europe prétend défendre partout dans le monde.

En revendiquant les résultats d’une politique mise en place par ses prédécesseurs, Matteo Salvini est devenu l’homme politique le plus populaire d’Italie et le véritable chef du gouvernement Conte. Il continue à accuser l’Europe d’inertie, et le silence des instances européennes et des partenaires de l’Italie, depuis des mois, l’aide à installer cette idée. Ce discours est d’autant plus efficace que personne en Europe n’a le courage de s’emparer du thème de l’immigration pour formuler une alternative crédible et mettre le ministre de l’intérieur italien face à l’incohérence de ses positions.

L’Italie, selon M. Salvini, souhaite un mécanisme de relocalisation automatique des demandeurs d’asile. Alors pourquoi s’allie-t-elle avec les pays du groupe de Visegrad, viscéralement hostiles à cette solution, tout en dénonçant les puissances d’Europe occidentale favorables à une telle mesure ? De même, selon lui, la voix de l’Italie n’est jamais écoutée. Alors pourquoi M. Salvini n’a-t-il pas jugé utile d’être présent à six des sept réunions des ministres de l’intérieur qui ont eu lieu depuis sa nomination, en juin 2018 ?

Face à ces calculs politiques, le geste de Mme Rackete met en lumière une autre évidence, dont la portée va bien au-delà de l’Italie : un ensemble de plus de 500 millions de citoyens, vivant dans une zone de prospérité sans équivalent dans le monde, ne peut pas se sentir menacé par l’arrivée d’une quarantaine de réfugiés ayant fui un pays en guerre à bord d’un bateau pneumatique.

 

04/04/2019

Balthazar QUATRO, Rimailleur sans rimes, Poète non conventionné de la F.E.O.


J’ai envie d’aboyer
Sur la Lune adorée,
je blanchis comme
la lumière,
sous cinq doigts
de pluie.
Le vent s’est
emmêlé les
cheveux à la
chaleur de ton
sourire.
Sous le pain,
ma maison
et un plancher
pour tes pas,
la danse de
l’ eau empiète
sur l’ombre,
ne te penche
pas au-dessus
de l’huile.
Moi, aveugle,
j’ai senti l’air
sur la semelle
de ta nudité.
Ta jupe baille,
un bout de Nuit
s’ouvre et me tire
en riant
de mon sommeil.

11/01/2018

Erika MELENTOVA, Patrouilleur - Désastreur Extraordinaire, nous signale un Anniversaire important : LE 8 JANVIER 1938.

Les anniversaires fleurissent. On nous abreuve, on nous saoule d’anniversaires. Anniversaire de la cueillette de la première patate douce en France, de la naissance du Vice Roi des Indes, anniversaire de la mort de la Grand-mère de Sylvie la Girafe, de la naissance de la Paléontologie Excursive, de l’invention du Couscous cuisiné à l’eau de mer, du premier rot de Carla Bruni (encore bébé), etc, etc …

Alors prenons notre tour dans la ronde des anniversaires, et retournons 80 ans en arrière : le 8 Janvier 1938.

Cela se passe juste 20 mois avant le début de la Seconde Guerre Mondiale. Mais la Guerre est déjà là, elle est de l’autre côté des Pyrénées et elle dure depuis un an et demi. C’est la Guerre d’Espagne. Elle fait des ravages, et en 1938, la mort et la destruction ont déjà bien travaillé à enfourner dans la noirceur et la profondeur de leurs coffres tout ce qui avait fait le rêve d’égalité et de justice de la République Espagnole, issue des urnes. 

Les fascistes, aidés par les troupes Hitler et celle de Mussolini, ainsi que par le silence plein de lâcheté des démocraties Occidentales, gagnent du terrain et tiennent une bonne partie du pays.

C’est alors que les Républicains décident de leur reprendre la ville de Teruel, qui depuis le début du conflit a basculé dans le camp nationaliste. Une victoire relèverait un peu le moral des troupes Républicaines que mine l’inexorable avancée des fascistes, ces derniers leur étant supérieurs du fait de la qualité de leur armement mais aussi parce que, eux, constituent une armée de professionnels.  

Le 8 janvier 1938 l’armée Républicaine Espagnole arrache la ville aux Franquistes. Le colonel et l’évêque de Teruel ( !! ) se rendent officiellement.

 

 

(Wikipedia et d'autres se tiennent à votre disposition pour vous renseigner plus avant. N'hésitez pas, allez voir. Cherchez, essayez de savoir ce qui s'est passé ensuite, et quelles conséquences cela a pu avoir. Rendez hommage aux victimes de la Bataille de Teruel, allez voir pourquoi ils sont morts).

 

 

Voilà, c’était l'anniversaire d’un évènement datant de 80 ans, un évènement dont vous risquez de ne plus entendre parler jusqu'à la fin de votre vie ! Et pourtant il fait partie de votre histoire. Autant, du moins, que l’anniversaire de la première fois où le Président Macron a enfilé un polo Lacoste.

Et puis, un conseil : Si vous voulez garder la vue, les copains, arrêtez tout de suite Voici, Voilà, Gala, Closer et Paris Match, ce genre de fadaises. C'est pas bon du tout pour les rétines, ça rend aveugle.

 

09/01/2018

On est en 2018 ?? Oui ... en 2018 !! Les voeux de la F.E.O.

gafam,rock, glam,zad